Les livres du défi 2012-2013

Le thème choisi cette année est "liberté et responsabilité des jeunes adolescents"

Voici la sélection pour cette année 2012-2013 :

L'école perdue de Tahar Ben Jelloun

Résumé : Ce village d’Afrique de l’Ouest, sans eau ni électricité et sans école, semble perdu au milieu de nulle part. Pour soigner ses yeux, un jeune garçon du village rejoint son oncle en ville où il entreprend des études pour devenir instituteur. Convaincu que seul le combat contre l’ignorance peut sauver les enfants de son village, il se consacre à leur enseignement. Mais les enfants, employés pour quelques sous dans une fabrique de chaussures et de ballons de foot, commencent à déserter l’école. En mémoire d’Iqbal, figure de la lutte contre l’esclavage moderne assassiné à 12 ans, le jeune instituteur s’emploie à lutter contre l’exploitation de ces enfants.

Le choix de Théo de Françoise Jay d'Albon

Résumé : Son père est catégorique. " Ce concours est la chance de ta vie. Chance de te faire reconnaître par un grand. Chance de commencer à te faire un nom !" Alors Théo n'ose rien dire. Dire que, même s'il est très doué en piano, il ne veut pas devenir concertiste. Que sa vie n'est pas là. Qu'il veut choisir. Mais Joseph, son père, a projeté sur lui ses propres rêves. Théo trouvera-t-il la force d'accéder à sa liberté ?

Les enfants de Timpelbach de Henry Winterfeld

Résumé : Une ville sans parents ? Le rêve ! Et pourtant, la situation n'est pas si idéale... Comment remettre le téléphone en marche, remplir le réfrigérateur, et lutter contre la bande des Pirates dirigée par le redoutable Oscar ? Avec un peu d'astuce, de bonne humeur et d'organisation, les enfants devraient pouvoir s'en sortir

 

Le garçon qui avait perdu la face de Louis Sachar

Résumé : David n'aurait jamais dû attaquer Mrs Bayfield avec les autres pour lui voler sa canne. D'abord, évidemment, parce que ça ne se fait en aucun cas, d'attaquer les vieilles dames. Ensuite parce que Mrs Bayfield était une vieille dame plutôt originale et attachante, dans son fauteuil à bascule, avec son chapeau rouge et ses chaussettes montantes violettes, son odeur de thé chinois et sa canne à tête de serpent. Enfin parce que, suite à cette agression en apparence impunie, il se passe des choses très bizarres dans la vie de David. Comme si tout ce que la bande de petits voyous avait infligé à Mrs Bayfield arrivait à son tour à David. Tomber de sa chaise, prendre un pichet sur la tête, montrer sa culotte à tout le monde, et pire encore. Comme s'il était envoûté. Comme si la phrase bizarre que Mrs Bayfield lui a lancée en le regardant dans les yeux au moment où il prenait la poudre d'escampette était un sort. David voudrait redevenir quelqu'un de bien. Mais, pour cela, il faut que la malédiction s'épuise, autrement dit qu'il la subisse jusqu'au bout...

 

Modifier le commentaire 

le 03 juin 2013 à 15:26

haut de page