5 articles

Le théatre au temps des romains.

Publié le 08 févr. 2013 à 15:54 ♦ Mis à jour le 24 avr. 2013 à 14:21

Le théâtre :D♥

 Les jeux scéniques, institués à l'an 390 de Rome pour apaiser le courroux des dieux et pour obtenir d'eux la cessation d'une affreuse épidémie qui ravageaient la ville, étaient célébrés annuellement par des édiles curules et duraient de un à quatre jours. Tantôt ils ne composaient qu'une partie du spectacle, tantôt ils formaient seuls tout les jeux d'une fête.

Les théâtres furent d'abord temporaires. Parmi les théâtres permanents, celui de Venus fut longtemps le seul théâtre de pierre qui était à Rome, et l'on lui donna tous les jeux scéniques. Depuis on en construisit d'autres, celui de Balbus (en l'an 741)  pouvait contenir 30 245 spectateurs ; le théâtre de Marcellus, dédié la même année par l'empereur Auguste, pouvait recevoir trente mille spectateurs.

Les romains adoraient le théâtre. Tout comme les jeux du cirque ou les compétitions sportives, les ludi scaenici qui veut dire «spectacles» se déroulent en fonction des fêtes religieuses du moment, moins souvent sans doute que nos films modernes qui restent à l'affiche durant plusieurs semaines.

Le premier théâtre en pierre date de 55 avant notre ère; il fut construit par Pompée. Le mieux conservé en France est le théâtre d'Orange.

 Les gradins sont disposés en demi cercle; en bas se trouve l'orchestre, il y a la scène et au fond, le mur de scène qui représente un palais ou une demeure avec des portes permettant les entrées et sorties des acteurs.

Les représentations ont lieu en principe en plein air sur des constructions en bois que l'on dresse et que l'on démonte ensuite.


 

Les acteurs :p♥

Les acteurs avaient mauvaise réputation. La plupart étaient des esclaves, ou anciens esclaves. Ils portaient des masques aux expressions outrées. Le même acteur pouvait interpréter plusieurs rôles grâce à différents masques.

Les rôles féminins sont interprétés par des adolescent travestis. À Rome, la scène est interdite à la femme.

Les acteurs de mime ou de pantomime sont de véritables stars. Leurs salaires sont augmentés des gratifications énormes qu'ils reçoivent. Riches et célèbres, ils sont socialement acceptés; ils deviennent les favoris des grands et mènent une vie tapageuse.

Les acteurs et les musiciens sont réunis en troupes dirigées par un chef. Les costumes, le maquillage et le jeu de l'acteur sont strictement codifiés. Les nombreux traités écrits à ce sujet, soit par des acteurs, soit par des théoriciens, nous sont partiellement conservés par les citations.

Le comédien doit travailler trois éléments de son jeu :

-la voix,

-la gestuelle

-la posture.

Les décors et la musique :)♥

Le décor varie beaucoup d'une pièce à l'autre, car le principal décor est mobile : c'est le mur de scène. Sa décoration toujours plus lourde répond à deux objectifs : faire voir la générosité du donataire du spectacle et fabriquer l'illusion, selon un code très précis.

Les Romains reprennent et développent les techniques mises au point par les ingénieurs grecs et inventent des grues et trappes, pour faire descendre des dieux du ciel (d’où l'expression latine : deus ex machina) ou faire monter des fantômes du monde des morts. Le public romain raffole de ces réalisations féeriques. Le rôle de la musique est mineur dans le théâtre latin.

Comme un opéra aujourd'hui, une représentation scénique est inimaginable sans accompagnement musical : un musicien professionnel compose ouverture, intermèdes et accompagnement sur les vers du poète. La musique est jouée par les tibicines (joueurs de flûte) sur deux flûtes (tibiae), l'une de ton grave (dextera), l'autre de son aigu (sinistra) ou sur des flûtes doubles, graves et aiguës. Le ton est choisi en fonction du rôle, le grave et l'aigu soulignent les dialogues entre pères et fils dans les comédies.

La musique ne fait qu’augmenter en importance dans les représentations théâtrales. Sous l'Empire, on voit apparaître de nouveaux instruments dans la pantomime, formant de véritables orchestres : syrinx, lyre, cithare, trompettes et orgue.


 

 

les jeux du cirque

Publié le 08 févr. 2013 à 15:56 ♦ Mis à jour le 24 avr. 2013 à 14:21

 

Les jeux du cirque               

 

Leur origine :

Au départ, les jeux du cirque étaient organisés pour des raisons religieuses. En effet, les courses et autres distractions des jeux servaient à rendre hommage aux dieux.

Leur invention est due aux fils de J. Brutus. Ce dernier étant mort au combat, ils voulurent rendre hommage à ses Mânes en faisant combattre les prisonniers par couples, afin qu'ils s’entre-tuent.

Cela plût beaucoup aux romains, et les jeux du cirque débutèrent.Cependant, petit à petit, ils ne furent organisés que pour une seule raison : la distraction du peuple. Les hommes politiques qui voulaient se faire aimer de ce dernier pendant les élections, ou l'empereur lui-même afin de préserver sa popularité, en organisaient régulièrement.

 

 

 

 

 

Leur organisation :


 

Les jeux avaient lieu soit durant des fêtes religieuses, financés par l’état, soit organisés par des particuliers.

Les grands jeux annuels revenaient à date fixe : parmi ceux-ci les ludi Romani ou Magni, en l'honneur de Jupiter, célébrés pour la première fois par Romulus (ils permirent l'enlèvement des Sabines), les ludi Apollinares, dédiés à Apollon, les ludi Megalenses en l'honneur de Cybèle, les Floralia en l'honneur de Flore et les Cerealia en l'honneur de Cérès.

Les jeux commençaient par une procession religieuse afin d'en rappeler l'origine. Tous les participants ainsi que les organisateurs y participaient. Le cortège faisait le tour de l'arène et un sacrifice était célébré : les jeux pouvaient commencer.

 

 

 

Les thermes

Par Félicya PERONPublié le 08 févr. 2013 à 15:57 ♦ Mis à jour le 24 avr. 2013 à 14:20


 

Les thermes :

 

     À l'origine, les thermes (ou bains publics ) furent crées par les grecs. D'après les historiens, les premières sources thermales furent construites en -2500 avant Jésus-Christ. Cependant, elles n'existaient que sous forme d'établissements privés qui appartenaient aux plus puissants et aux plus riches habitants de Rome. Les vrais thermes publics n'apparurent qu'en -27 avant Jésus-Christ.


 

                                                                                      

 

     Les romains se rendaient aux thermes avant tout pour l'hygiène corporelle mais aussi pour les soins du corps. On y allait aussi pour des raisons sociales, pour rencontrer des gens, se faire des amis ainsi que pour faire du sport, pour jouer, se cultiver ou se restaurer.


 

     Tout le monde pouvait venir aux thermes. Les prix d'entrée étaient très bas et il n'y avait pas de distinction de classes sociales. Les femmes et les hommes étaient séparés. Les sources thermales étaient un luxe mais aussi une nécessité pour tous les romains. Personne ne pouvait s'en passer.

 

                                                                


 

     Quelques grandes villas possédaient leurs propres thermes ainsi que leurs toilettes privées. Ce luxe était réservé aux hommes les plus puissants tels que les hommes politiques ou les romains fortunés.

 

 

Jeux d'enfants

Par Fanny BOURGADEPublié le 08 févr. 2013 à 15:59 ♦ Mis à jour le 24 avr. 2013 à 14:20

 Le jeu de la marelle

Joueurs : 2 Pions par joueur : 9 Durée d'une partie: 5 minutes

Règles :

Pour commencer, il faut tirer au sort la couleur de pion qui va débuter la partie. Chaque joueur dispose son pion sur l'intersection de son choix. Quand tous les pions sont disposés, on les déplace vers les intersections voisines à condition que celles-ci soient libres. Dès qu'un joueur réussi à aligner 3 pions (on appelle ça un charret), il peut alors sortir le pion adverse de son choix. Le jeu est terminé lorsque l'un des joueurs ne possède plus que 2 pions ou quand tous les pions adverses sont bloqués.


 

La mouppe:

Nombre de joueurs : 2

Les deux joueurs doivent se mettre face à face, tout comme pierre feuille papier ciseaux, cela se joue avec les mains ; les joueurs doivent montrer en même temps avec une main un nombre de doigts quelconque (le zéro est représenté par un poing fermé). Ils doivent au même instant prononcer un chiffre compris entre 0 et 10. La partie est terminée lorsque l'un des joueurs énonce un chiffre étant égal à la somme des doigts montrés par les deux joueurs.


 

Ludus latronculorum

Joueurs: 2 Pions par joueurs:16 }8 fantassins (rondelles)

                                                 }8 cavaliers ( pyramides)

Durée moyenne d'une partie : 20 minutes

Règles :

Le but est de prendre le plus de pions à l'adversaire. Tout d'abord, chaque joueur place ses pions sur les deux premières lignes face à lui, les cavaliers sur les faces sombres et les fantassins sur les cases claires. Ensuite les joueurs jouent à tour de rôle. Celui qui a les pions blancs commence. Les pions ne peuvent pas être plusieurs sur une case.

Fonction du cavalier : il peut se déplacer dans n'importe quelle case blanche qui touche la sienne. Un cavalier se trouvant sur une case sombre ne peut se déplacer que dans les directions indiquées dessus.Un cavalier ne peut se déplacer que d'une case à la fois, sauf si il saute un pion adverse, il peut sauter cavaliers et fantassins.

 

 

Les Fêtes Romaines

Par Manu LECLERCPublié le 09 févr. 2013 à 17:24 ♦ Mis à jour le 24 avr. 2013 à 14:19

 

Les Fêtes Romaines

 

Les fêtes religieuses :

 

Les romains travaillaient 55 jours par an. Donc les fêtes célébrant les dieux sont très nombreuses. Les fêtes, manifestations vivantes de la religion,sont inscrites dans le calendrier. Les fêtes sont la plupart fixes : STATIVAE, le reste est mobile : INDICTIVAE.

A l'origine, les fêtes religieuses romaines étaient peu nombreuses. Les plus anciennes survécurent jusqu'à la fin de l'empire païen.

De nouvelles fêtes furent instituées pour  marquer la naturalisation de nouveaux dieux. Alors le nombre de jours de travail était inférieur au nombre de jours de fêtes. Parmi les fêtes religieuses les plus importantes, on peut noter les Saturnales , les Lupercales, les Equirria et les jeux séculaires.

 

Prières et vœux

Lors de cérémonies, le fidèle répète à voix haute des formules dictées par les prêtres (pour éviter toute erreur). La cérémonie se termine par l'adoratio (baiser) ou par un «supplication» (prosternation). Enfin, le fidèle promet de bâtir un temple, faire des sacrifices,... ( c'est le «vota facere»).

Ils attachent une grande importance à l'observation rigoureuse des rites: une omission, une négligence, oblige à recommencer toute une cérémonie, prières, vœux et sacrifices sont des pratiques ordinaires des fidèles. Le culte d'un dieu se célèbre devant son temple, autour d'un autel ou en plein air.

 

Le déroulement des cérémonies : calendrier 

 

19-21 Juillet :

Lucaria

Fête des bois (du défrichement)

23 Juillet :

Neptunalia

Fête des eaux courantes (de l'irragation)

25 juillet :

Furrinalia

Fête des eaux souterraines (des puits)

17 août :

Portunalia

Fête des eaux navigables et des portes (navigation fluviale)

19 août :

Vinalia Rustica

Fête du vin (protection de l'orage)

21 août :

Consualia

Fête du blé engrangé

23 août :

Volcanalia

Fête du feu (incendie et débroussaillages)

25 août :

Opiconsivia

Fête de l'abondance alimentaire

27 août

Volturnalia

Fête du vent(pour apaiser le vent du sud-est)

1er octobre

Tigillum

Sororium

Fête de la purification des soldats (fin de la saison guerrière)

11 octobre :

Meditrinalia

Fête du vin (traitement)

13 octobre :

Fontinalia

Fête des sources (remontée des niveaux)

15 octobre :

Equus October

Fête du dieu Mars (rituel guerrier)

19 octobre :

Armilustrium

Fête de purification des armes

11 décembre :

Agonalia

Fête du soleil (pour supplier le soleil de devenir plus puissant)

15 décembre :

Consualia

Fête des grains en réserve

19 décembre :

Opalia

Fête des grains en réserve

17 décembre :

Saturnalia

Les saturnales (grandes réjouissances d'hiver,fête du renversement l’année),

21 décembre :

Divalia ou Angeronalia

Fête du jour le plus court

23 décembre :

Larentalia

Fête d'Acca Larentia

9 janvier :

Agonalia

Fête de début d'anné

15 février :

Lupercalia

Les Lupercales, fête de purification et de fécondation

17 février

Quirinalia ou Stultorum Feriae

Fête de Quirinus ou fête des fous

9-11-13 Mars :

Lemuria

Expulsion des revenants

 

 

Page 1 / 1

haut de page