En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Santé

La 15ème semaine du SON : c'est le moment d'apprendre à préserver nos oreilles !

Par CAROLINE RAFFIER, publié le mardi 30 janvier 2018 16:15 - Mis à jour le vendredi 2 février 2018 14:08
Dépliant-A-force-découter-la-musique-trop-fort-207x300.jpg
Durant cette semaine, de nombreux évènements sont organisés près de chez vous. Renseignez-vous!!!! http://www.lasemaineduson.org/-15e-semaine-du-son-2018

L’association La Semaine du Son a pour but d’amener chaque être humain à prendre conscience que le sonore est un élément d’équilibre personnel fondamental dans sa relation aux autres et au monde, dans ses dimensions environnementale et sociétale, médicale, économique, industrielle et culturelle. Elle considère le sonore comme une porte d’accès au monde.
La santé, l’environnement sonore, les techniques d’enregistrement et de diffusion sonore, la relation image et son ainsi que l’expression musicale et sonore constituent les cinq principaux secteurs d’activités concernés.

En matière de santé, cette semaine est l'occasion de mener des actions de prévention sur le risque auditif et de rappeler à chacun une règle simple:

TROP FORT TROP LONGTEMPS TROP SOUVENT = RISQUE POUR TON AUDITION

Les limites de la perception auditive ne sont pas extensibles en niveau, compte tenu des capacités humaines d’écoute. L’oreille ne disposant pas de paupière, l’être humain écoute sans cesse un monde qui recourt de plus en plus à la sonorisation, à l’audiovisuel et à l’écoute de proximité, à des niveaux sonores de plus en plus élevés, souvent et de manière continue.

  • -Informer des risques de dégradation accélérée de l’ouïe consécutive à une écoute à fort niveau, trop longue et trop souvent répétée et à titre préventif faire connaître les différents moyens de protection auditive.  ( Bouchons d'oreilles distribués à titre gratuit dans certains concert par des associations)
  • -Informer des conséquences dramatiques de toute altération accidentelle de l’audition, que celle-ci s’accompagne ou pas de l’acouphène ou de l’hyperacousie : isolement, dépression, difficulté ou incapacité à s’intégrer dans le monde du travail.
  • -Connaître l’impact du bruit non désiré sur le stress, sur la pression artérielle, sur le sommeil et la concentration.
  • - Réaliser systématiquement des tests auditifs chez les nouveau-nés puis tout au long de la vie. Une bonne audition et une bonne compréhension sont des conditions nécessaires à l’acquisition des apprentissages fondamentaux et à l’insertion dans le milieu familial et social.
  • -Encourager le port de l’aide auditive.
  • -Soutenir la recherche scientifique en matière de physiologie, de perception auditive et d’aide auditive.

Participation du collège à cette sensibilisation :

Nous vous informerons en fin d'année des résultats des travaux effectués par les élèves avec l'implication des professeurs de musique et de français et de l'infirmière du collège.

 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1